Pas de grosse difficulté pour les meubles fixés à la cloison, à part une couche de gras datant de la guerre de 14-18.

Observez les fils électriques pendant et les sucres : heureusement que tout était en bois.

Le carrelage étant plus solide que le plan de travail, j'ai donc cassé en deux ce dernier pour le retirer.




Voilà le coffrage dégagé : ça ne sonne pas très creux, mais je n'en vois toujours pas l'utilité, à part le passage de certains fils électriques.
Je sais que le tableau est juste en dessous, mais nous allons quand même faire des saignées pour y voir plus clair et décider si on le casse entièrement ou non.