Les semelles sont fixés grâce à des chevilles à frapper dans le sol et simplement visées dans le plafond.

La chappe n'est pas très épaisse à certains endroits, donc quand on perce un peu trop au bord, ça casse... mais cela va tenir.

Quand les murs sont droits cela va "vite" : j'ai moi-même ferraillé tout le mur de gauche.

Je laisse les trucs plus délicats à Andy, comme la pose des portes par exemple.

Parralèlement je continue à tirer l'électricité, ainsi que les arrivées d'eau : j'ai choisi de faire ces dernières en PER, plus simple à travailler que le cuivre.

Le soir venu tout est férraillé, et les cables sont tous en place ou presque.

Avant d'aller diner on isole les murs donnant sur l'extérieur.

On peut remarqué que l'ancienne porte de l'escalier de l'entrée n'étit pas du tout de niveau.

Dès le lendemain matin, on a commencé le placage.

J'alterne électricité et pose du placo : c'est assez stressant car même si j'ai fait des plans, la réalité n'est pas forcement aussi simple que sur le papier.

On a isolé les cloisons des toilettes et du cagibi, ainsi que la contre-cloison de l'escalier.

Admirez la brute : d'une main je tiens la plaque et de l'autre je la visse ;)
Le seul truc, c'est qu'Andy avait oublié l'épaisseur de la plaque du plafond dans ses calculs, du coup on est obligé de découpé 1 à 2cm pour chaque plaque.

Pour les futures prises et intérupteurs, j'ai bien évidement fait tous les trous dans les plaques à la scie-cloche, encastré les boites et fait ressortir les fils.